1976 -1981

1976 : Deuxième album ‘Mariage à l’essai’

Le contrat avec les disques Flèche arrive à son terme en mars 1976 : Alain Chamfort et Claude François sont en désaccord.

Alain quitte les disques Flèche et Claude François, et emmène avec lui Michel Pelay et Gérard Louvin. Le catalogue des chansons d’Alain passe en distribution Carrère de la fin des années 1970 au début des années 1990. Actuellement c’est East-West France qui est propriétaire des chansons d’Alain des années 1972, 1973, 1974 et 1975. C’est d’ailleurs à l’heure actuelle un des seuls chanteurs français à ne pas avoir vu ses succès seventies réédités en CD (exception faite du CD japonais ‘Bonjour Omemesan’ que l’on trouve uniquement en import).

Au printemps, Alain signe chez CBS avec liberté totale dans le choix artistique.

Il crée sa société d’édition ACO Music (Alain Chamfort Organisation) qui sera gérée par Gérard Louvin (manager d’Alain) jusqu’en 1982.

Pendant l’été 1976, Alain ne fait aucun gala et se consacre à la préparation et à l’enregistrement de son nouvel album. Avec Michel Pelay ils décident de prendre en main les répétitions avec les musiciens avant de rentrer en studio : pour sept chansons Alain et Michel signent les arrangements des rythmiques (piano, batterie, guitares et basse) et des chœurs en confiant les arrangements des cordes et des cuivres à Guy Mattéoni. Quant aux trois autres chansons (‘Mariage à l’essai’, ‘Comme si c’était hier’, et ‘La croisière’), c’est Jean-Claude Petit qui fait les arrangements. Tous les titres sont enregistrés au studio CBE de Bernard Estardy. C’est ainsi qu’à l’automne 1976 sort le deuxième et nouvel album d’Alain. Les photos de l’album sont prises à Septeuil (dans la ferme d’Alain). L’album sort en 33 tours, en K7 et en TC 8 (K7 grand format).

L’album 30 cm vinyle est en pochette ouvrante et présente à l’intérieur, sur les deux côtés, une grande photo unique d’Alain au piano. Il y a en plus un feuillet noir présentant les paroles des chansons (cinq au recto, cinq au verso).

Pour l’occasion, CBS fabrique une PLV (publicité sur le lieu de vente) en carton reprenant la photo de l’album. Le lapin (sur le piano) est affublé d’une bulle façon bande dessinée et annonce la sortie du premier album d’Alain Chamfort chez CBS.

L’album ne comporte pas de titre (mais avec le temps, on le nomme l’album Mariage à l’essai’). Il compte dix chansons toutes co-composées par Alain Chamfort et Michel Pelay (sauf ‘Mariage à l’essai’ composée uniquement par Alain). Toutes les paroles des chansons sont écrites par Jean-Michel Rivat. Les titres composant l’album sont ‘Mariage à l’essai’, ‘Maître Martin’, ‘A quelques heures de Nancy’, ‘Lucile’ ‘La musique se lève à l’Ouest’, ‘La danse c’est naturel’, ‘Comme si c’était hier’, ‘La croisière’, ‘L’amour tsé-tsé’, ‘Une suite heureuse’.   Simultanément à la sortie de l’album, sort un 45 tours ‘Mariage à l’essai’ en face A et ‘La danse c’est naturel’ en face B.

1977 : Troisième album ‘Rock’n rose’ - ’Joujou à la casse’   - ’Baby Lou ’- rencontre avec Serge Gainsbourg

En mars 1977, deuxième extrait de l’album. Sortie d’un 45 tours ‘Comme si c’était hier’ et ‘A quelques heures de Nancy’. En avril 1977 Véronique Sanson invite Alain à Los Angeles pour l’enregistrement de son album ‘Hollywood’ afin de faire les chœurs. La pochette ouvrante du 33 tours de Véronique Sanson présente deux photos d’Alain, de même que le livret intérieur de la réédition de ‘Hollywood’ en CD, dix ans plus tard.

Pendant trois semaines, Alain découvre les studios américains : la qualité du jeu des musiciens, le sérieux avec lequel ils travaillent, l’énergie qu’ils dégagent, le professionnalisme des arrangeurs et des ingénieurs du son. Alain décide d’enregistrer son prochain album à Los Angeles avec des musiciens californiens : le PDG de CBS est d’accord.

Le 11 mai 1977, naissance de la première fille d’Alain : Clémentine.

Pendant l’été 1977 Alain part avec Michel Pelay et Jean-Noël Chaléat à Los Angeles. Alain choisit le pianiste/arrangeur David Foster qui contacte, entre autres, les frères Porcaro (Jeff à la batterie, Steve au piano et Mike à la basse) et qui formeront le groupe Toto en 1978.

Alain choisit aussi le trompettiste Steve Madaïo pour faire les arrangements de cuivres. On enregistre toutes les rythmiques (batterie, piano, basse, guitare électrique, synthétiseurs et cuivres). Quant aux cordes et aux percussions elles sont enregistrées dans la foulée à Londres.

C’est alors qu’Alain contacte Serge Gainsbourg pour lui écrire des textes. Serge Gainsbourg écoute les plays-backs enregistrés : il aime bien ce qu’il entend et accepte d’écrire toutes les paroles de l’album.

Alain enregistre les voix à Paris avec Dominique Blanc-Francard puis retourne à Londres avec Michel Pelay (accompagné de Jane Birkin et Serge Gainsbourg) pour effectuer le mixage de l’album. De retour pour Paris, en passant la douane, les bandes masters passent sous rayon X : le son perd une grande partie de sa dynamique et de son relief !!

De plus, CBS fabrique la pochette du 33 tours dans la précipitation de façon bâclée sans demander l’avis à Alain qui lui avait un projet en cours pour la photo de la pochette avec le photographe de mode Guy Bourdin.

La pochette ouvrante présente une série de photos prises par Jean-Noël Chaléat et Alain lui-même à Los Angeles pendant les séances de studio sauf 2 photos. Le cliché où Alain est accompagné de deux filles est de S. Sanders. La photo d’Alain et Serge Gainsbourg a été prise lors du mixage de l’album à Londres par Bernard Leloup. Quant aux deux photos du recto et du verso de la pochette, elles sont de S. Sanders.

La sous-pochette bleue du vinyle présente au recto et au verso toutes les paroles de Serge Gainsbourg avec sa signature manuscrite !

L’album Rock’n rose’ sort à l’automne et comporte neuf chansons ‘Joujou à la casse’, ‘Sparadrap’, ‘Rock’n rose’, ‘Lucette et Lucie’ (chansons co-composées par Alain Chamfort et Jean-Noël Chaléat), ‘Baby Lou’, ‘Disc Jockey’, ‘Tennisman’ (chansons co-composées par Alain Chamfort et Michel Pelay), ‘Privé’ et ‘Le vide au cœur’ (chansons composées uniquement par Alain).   CBS extrait de l’album un 45 tours avec les titres ‘Joujou à la casse’ et ‘Privé’, ainsi qu’un 45 tours promo Spécial Club avec ‘Disc-Jockey’ et ‘Privé’.

1978 : ‘Seul à la fin’

A l’automne 1978, un nouveau 45 tours inédit sort avec ‘Seul à la fin’ et ‘Danse, danse comme çà’ (musique et arrangements Alain Chamfort et Jean-Noël Chaléat, paroles Jean-Michel Rivat). Les deux titres sont enregistrés et mixés à Londres en juin 1978. La réalisation artistique est de Bernard Saint-Paul. Un maxi 45 tours (le premier d’Alain) sort simultanément avec les mêmes versions. Sur la chanson ‘Seul à la fin’, Alain tourne son premier clip, produit et financé par ses soins.

Cette même année, Alain et Jean-Noël Chaléat composent une musique intitulée ‘Araxis’ qui sort en maxi 45 tours : face A ‘Araxis space ship’ (5’50) – face B ‘Thème d’Araxis’ (4’25) : ce sont des instrumentaux arrangés par Alain et Jean-Noël. Le disque est distribué par Sofrasan membre de I.P.G (enregistrement : Société Française de son).

Le 3 décembre, lors de la traversée de l’Atlantique (transat en solitaire), le célèbre skipper Alain Colas est officiellement porté disparu en mer des Caraïbes à bord de son Trimaran Manureva (qui signifie ‘oiseau du voyage’ en langue tahitienne).

1979 : Quatrième album ‘Poses’ – ‘Manureva’

Au printemps 1979, Alain retravaille des chansons avec Jean-Noël Chaléat. Ils partent à nouveau à Los Angeles et décident de prendre l’enregistrement en main : ils tiennent tous les synthétiseurs dernier cri et les boîtes à rythmes et enregistrent les bases sans musiciens avec l’ingénieur du son Ryan Ulyate.

Alain et Jean-Noël sont responsables à eux seuls des arrangements et de la réalisation artistique et continuent l’enregistrement avec des musiciens californiens : batteur, bassiste, guitaristes et Steve Madaïo à la trompette (qui arrange les cuivres sur quatre titres). Au début de l’automne 1979, sort l’album ‘Poses’. Les photos et la pochette sont de Jean-Baptiste Mondino.

Pour l’occasion, CBS fabrique une PLV (publicité sur le lieu de vente) imaginée par Jean-Baptiste Mondino : c’est un plastique présentant une photographie d’Alain en noir et blanc et en relief.

On y voit Alain les poings serrés de chaque côté de sa tête tenant dans les deux mains une cravate et se bandant les yeux avec. Seule inscription : Alain Chamfort - Poses.

L’album comporte huit titres. Tous sont co-composés par Alain Chamfort et Jean-Noël Chaléat, sauf le titre ‘Toute la ville en parle’, composé par Alain seul.

Il recontacte Serge Gainsbourg qui lui écrit trois titres ‘Démodé’, ‘Bébé polaroïd’ et ‘Manureva’. Le premier texte qu’avait écrit Serge sur la mélodie de ‘Manureva’ s’intitulait ‘Adieu California’. Alain avait enregistré cette première version mais les paroles ne lui plaisaient pas trop. CBS avait commencé à fabriquer le disque. Alain demande alors à Serge d’écrire un autre texte dans l’urgence : c’est ainsi que Serge a l’idée de ‘Manureva’. CBS stoppe la fabrication du disque, détruit ceux déjà existants et Alain retourne à Los Angeles pour réenregistrer sa voix et refaire la production de la chanson.

Quant aux cinq autres chansons, Jane Birkin signe les paroles anglaises de ‘Let me try it again’. Jay Alanski propose les textes de ‘Palais Royal’ et de ‘Toute la ville en parle’. Jean-Michel Rivat écrit ‘Géant’, inspiré par Clémentine, la fille d’Alain née le 11 mai 1977. Alain et Jean-Michel Rivat co-écrivent les paroles de ‘Béguine’.

Le 45 tours ‘Manureva’ sort le 15 septembre 1979 (face B ‘Béguine’). Ce titre devient un véritable tube et reste tout l’hiver en tête des hits-parade. Il atteint le million d’exemplaires !

Le 45 tours présente ‘Manureva’ en version courte soit 4’38. Mais un 33 tours maxi single de ‘Manureva’ est édité et présente la version longue de l’album - 6’40 (face B ‘Béguine’).

Alain Chamfort termine l’année 1979 à la 4ème place du hit parade de R.T.L.

 

1980 : Comme un ‘Géant’- tournée en province -   spectacle au Palace à Paris

Début 1980, Alain Chamfort retourne à Los Angeles pour auditionner des musiciens pour son futur spectacle : Napoléon Brock (musicien de Franck Zappa – percussions et sax), Steve Marston (accompagnateur des Bee Gees – basse), Mark Morgan (claviers) et Philip Madayag (batterie). Alain choisit également deux musiciens français André Guttierez (chœurs et claviers) et Jean-Noël Chaléat (claviers).

L’affiche du spectacle est de Jean-Baptiste Mondino : elle présente un Alain Chamfort presque surréaliste dans un spencer très chic, enlacé par un micro tentaculaire.

Sur scène il y a 14 synthétiseurs ! Alain, toujours novateur, utilise un micro-casque (mini micro qui se fixe sur la tête, très rare à l’époque !). Autre innovation : Alain joue d’un nouvel instrument : le clavier-guitare.

La tournée commencera le 20 avril à Nice et passera par Lyon, Grenoble, Lille, Rennes, Nancy, Nantes, Bruxelles... puis au Palace à Paris le 6 mai.

En février sort le 45 tours ‘Géant’ (deuxième extrait de l’album). La photo est de Jean-Baptiste Mondino.

En mai/juin sort le 45 tours de ‘Palais Royal’ ; la photo de la pochette est toujours signée Jean-Baptiste Mondino.

En juillet, Alain et Gérard Louvin se rendent en Argentine, au Brésil et au Chili pour promouvoir ‘Manureva’ (car ce titre marche aussi très bien en Espagne).

Cette même année, lors d’une émission Spécial Berger (des Carpentier) Michel Berger, Daniel Balavoine, Alain Bashung, Francis Cabrel et Alain Chamfort chantent en live et en direct ‘La bonne musique’ de Michel Berger.

Pendant un Spécial France Gall (des Carpentier) France Gall, Michel Berger, Daniel Balavoine et Alain Chamfort interprètent un titre inédit ‘T’es doo be doo’.

Surfant sur la vague ‘Manureva’, une compilation voit le jour cette année :
- ‘12 Chansons en Or’, chez les disques Flèche, distribué par Carrère.

Cette compilation de 12 titres comprend les neuf faces A des neuf 45 tours Flèche de 1972 à 1975 plus trois titres ‘Un enfant sans histoire’, ‘Un coin de vie’, ‘Quand cette fille me regarde’. La photo de la pochette est de Tony Franck.

Le 3 novembre 1980 : naissance des deux fils d’Alain, les jumeaux Gary et Lucas.

 

 

1981 : Cinquième album ‘Amour, année zéro’ - ‘Bambou’

Pour ce nouvel album, Alain Chamfort compose ses musiques seul et décide de faire appel au musicien claviériste Wally Badarou : c’est un grand magicien des synthétiseurs sachant accorder avec intelligence musicale la technologie et l’art. Wally Badarou est un jeune arrangeur français d’origine africaine, né en 1955, dont le travail sur l’album ‘Warm Leatherette’ de Grace Jones a intéressé Alain.

Début janvier Alain (accompagné de Lio) et Serge Gainsbourg (accompagné de Bambou) partent pour Los Angeles. Ils se retrouvent tous les quatre, ainsi que Gérard Louvin et Wally Badarou, dans une maison à Beverly Hills. Alain se fait livrer du matériel pour travailler à de nouvelles chansons avec Wally Badarou.

La collaboration avec Serge Gainsbourg pour les textes devient conflictuelle : Alain refuse des textes faciles comme ‘Fille de feu, fille de paille’ ou ‘Dormir, une chance de rêver’. Gainsbourg reprend un texte qu’il était en train d’écrire pour Alain, ‘Souviens toi de m’oublier’, pour le donner à Catherine Deneuve et quitte Los Angeles subitement.

Alain (aux USA) et Serge (à Paris) finiront les dernières chansons par téléphone !

Grâce à l’intervention de Lio, c’est son parolier, Eric Hagen-Dierks (de son vrai nom Eric Verwilghen) qui écrit alors le dernier texte manquant : ce sera ‘Paradis’ à la place de ‘Souviens toi de m’oublier’.Pendant ce temps, Alain est au Sound Connection Studio de Los Angeles avec Wally Badarou et Ryan Ulyate (l’ingénieur du son) pour enregistrer l’album. Wally Badarou est aux synthétiseurs et crée les arrangements avec Alain. Les meilleurs musiciens californiens sont là : batteurs, bassistes, guitaristes, Pauhlino da Costa (aux percussions) et Steve Madaïo (pour les arrangements de cuivres). Alain est seul responsable de la réalisation artistique.

L’album ‘Amour, année zéro’ sort fin avril/début mai. Il comporte neuf chansons, toutes composées par Alain Chamfort seul. Tous les textes sont écrits par Serge Gainsbourg, sauf les paroles de ‘Paradis’ écrites par le futur Jacques Duvall.

Les chansons s’intitulent ‘Bambou’, ‘Poupée, poupée’, ‘Chasseur d’ivoire’, ‘Amour, année zéro’, ‘Jet Society’, ‘Paradis’, ‘Malaise en Malaisie’, ‘Laide, jolie laide’, ‘Baby boum’. La pochette et les photos sont de Jean-Baptiste Mondino. La sous-pochette propose au recto une photo d’Alain en noir et blanc et au verso les paroles des chansons.

En même temps que l’album, sort le premier 45 tours ‘Bambou’ (version courte – 4’34) ainsi qu'un 33t maxi-single.

En septembre il se rend en Italie et en Espagne pour y promouvoir le single ‘Bambou’ et l’album. A l’automne ‘Paradis’ sort en 45 tours (face B ‘Baby boum’) avec une photo de Jean-Baptiste Mondino, qui en réalise également le clip-vidéo (c’est d’ailleurs le 1er clip de Mondino).

Additional information