♦ Deux poignards bleus

 

Elle
C'est d' la mauvaise graine
Dans son genre c'est une reine
Belle
Belle comme une sirène
Dangereuse comme une murène

 

Elle
Me croise en silence
Et puis sans crier gare
Elle
Se tourne et me lance
Soudain ce regard

 

Et ses yeux
Brillent comme deux
Poignards bleus
Et ses yeux
Dédaigneux
Deux poignards bleus
Me transpercent le coeur

 Elle
Balance le bassin
Fait jaser les voisins
Belle
A damner un saint
Et je n'en suis pas un

 

Elle
Même si j' me méfie
C'est un trop beau défi
Elle
L'a très bien compris
Et elle me sourit

Et ses yeux
Brillent comme deux
Poignards bleus
Et ses yeux
Vertigineux
Deux poignards bleus
Me transpercent le coeur
Me transpercent le coeur

 

 

 

♦ Ensemble

 

Ensemble on va au cinéma
Et on dîne au restaurant
Ensemble on se promène au bois
Avec le chien et les enfants

 

Et jour après jour nous vivons ensemble
Une histoire d'amour, du moins ça y ressemble
Mais pour qui comprend un peu le verlan
Quand on dit ensemble on devrait dire semblant

 

 

Ensemble on s' partage les tâches
Au plus équitablement
Ensemble les sujets qui fâchent
On les évite soigneusement

 

 

Et jour après jour nous vivons ensemble
Une histoire d'amour, du moins ça y ressemble
Mais pour qui comprend un peu le verlan
Quand on dit ensemble on devrait dire semblant

 

 

Ensemble on a fait notre vie
Malgré l'une ou l'autre alerte
Et ensemble on l'a poursuivie
Sans trop tenir compte des pertes

 

 

Et jour après jour nous vivons ensemble
Une histoire d'amour, du moins ça y ressemble
Mais pour qui comprend un peu le verlan
Quand on dit ensemble on devrait dire semblant

 

 

Ensemble on va droit dans le mur
Ça n'ira qu'en s'aggravant
Ensemble on est tous les deux mûrs
Pour devenir des morts-vivants

 

 

 

 

♦ L'amour n'est pas un sport individuel

 

Si la vie n'est qu'une
Compétition
Tout l' monde ne sera
Pas champion

 

A quoi bon courir
Pour se r'trouver
Seul
A l'arrivée

Si nous n'avons qu'une
Consolation
Bien sûr c'est l'amour
Attention

L'amour c'est pas simple
C'est un travail
Mais
Pas une bataille

L'amour n'est pas un sport
Individuel
Mais un jeu
Sensible et sensuel

L'amour n'est pas un sport
Individuel
Un effort
D'accord, mais pas un duel

Les joueurs qui ne jouent
Que pour gagner
Ma foi, laissons-les
S'empoigner

 L'important c'est de
Participer
A
La folle équipée

Compagnons logés
Dans la même chambre
Qu'on gagne ou qu'on perde
C'est ensemble

 

Et l'autre n'est pas
Un adversaire
C'est
Notre partenaire

L'amour n'est pas un sport
Individuel
Mais un jeu
Sensible et sensuel

L'amour n'est pas un sport
Individuel
Un effort
D'accord, mais pas un duel

Nul besoin d'avoir
Un corps d'athlète
Ni même l'esprit
De conquête

L'amour est un art
A la portée
De toute
L'humanité

L'amour n'est pas un sport
Individuel
Mais un jeu
Sensible et sensuel

L'amour n'est pas un sport
Individuel
Un effort

 D'accord, mais pas un duel

 

 

Joy

 

Joy
Un long baiser à la groseille
C'est comme ça que tu me réveilles
Que tu fais briller le soleil

Joy
Tu souris, tout devient radieux
Tout ça me fait cligner les yeux
J'en suis tout ébloui, grands dieux!

Joy, jolie Joy
Jolie Joy
Toi qui brilles comme l'astre solaire
Je ne suis qu'un vieil ours polaire
Qui se met parfois en colère

Joy, jolie Joy
Jolie Joy
Toi et ton p'tit parfum d' prim'vère
Je ne suis qu'un singe en hiver
Ton printemps, j' vais devoir m'y faire

Joy
Tu dis: "Fait sombre dans cette caverne!"
Apprends petite pour ta gouverne
Qu'à cette heure-ci vois-tu j' hiberne

Joy
Tu vas faire fondre ma banquise
Tu ne devrais pas être admise
Dans ma toundra, ma vie toute grise

Joy, jolie Joy
Jolie Joy
Toi qui brilles comme l'astre solaire
Je ne suis qu'un vieil ours polaire
Qui se met parfois en colère

Joy, jolie Joy
Jolie Joy
Toi et ton p'tit parfum d' prim'vère
Je ne suis qu'un singe en hiver
Ton printemps, j' vais devoir m'y faire

Joy
J' me croyais en sécurité
A l'abri dans l'obscurité
Mais toi tu viens me tourmenter

Joy
C'est la tyrannie du bonheur
Qu'en délectable dictateur
Tu veux m'imposer en douceur

Joy, jolie Joy
Jolie Joy
Toi et ton p'tit charme incendiaire
Je ne suis qu'un loup solitaire
J' pensais rester célibataire

Joy, jolie Joy
Jolie Joy
Toi et ton p'tit parfum d' prim'vère
Je ne suis qu'un singe en hiver
Ton printemps, j' vais devoir m'y faire

 

 

♦ Argentine

 

Evidemment qu'il y a des bars à Zanzibar
Qu'il y a des joueurs qui font des paris à Paris
Qu'il y a de l'eau à Waterloo
Qu'il y a de l'ombre à Londres

Evidemment qu'il y a des fous à Dien Bien Phu
Qu'il y a des bonnes à Bonn et aussi à Lisbonne
Qu'il y a des cons à Tarascon
Des dames à Rotterdam

Même s'il ne reste plus
D'argent en Argentine
Tout espoir n'est pas perdu

Même s'il ne reste plus
D'argent en Argentine
Tant qu' la vie continue
Rien n'est jamais foutu

Il reste encore bien quelques pucelles à Bruxelles
Quelques héros tout d' même à Rio de Janeiro
Quelques poules à Liverpool
Quelques coqs à Bangkok

Il y a des coups qui se perdent bien sûr à Moscou
Mais il y a des Arabes qui vivent à Tel Aviv
Il y a des gosses à Saragosse
Des cris à Conakry

Même s'il ne reste plus
D'argent en Argentine
Tout espoir n'est pas perdu

Même s'il ne reste plus
D'argent en Argentine
Tant qu' la vie continue
Rien n'est jamais foutu

Même s'il ne reste plus
D'argent en Argentine
Tout espoir n'est pas perdu

Même s'il ne reste plus
D'argent en Argentine
Tant qu' la vie continue
Rien n'est jamais foutu
Rien n'est jamais foutu

 

 

 

♦ On meurt

 On n' meurt pas parce qu'on est souffrant
On n' meurt pas parce qu'on est mourant
Soyons reconnaissants
Car si on meurt c'est parce qu'on est vivant

On n' meurt pas parce qu'on est usé
On n' meurt pas parce qu'on est tué
On meurt, la destinée
L'a décidé, on meurt parce qu'on est né

On meurt, c'est normal
On meurt, c'est pas plus mal
Le contraire s'rait même infernal

On meurt, c'est banal
Est-ce le point final
J'en sais rien et ça m'est égal

Au lieu de fuir devant
Ce qui, tous, nous attend
Savourons pleinement chaque instant

Etre vraiment vivant
Rien n'est plus enivrant

On n' meurt pas parce qu'on est souffrant
On n' meurt pas parce qu'on est mourant
Soyons reconnaissants
Car si on meurt c'est parce qu'on est vivant

On n' meurt pas parce qu'on est usé
On n' meurt pas parce qu'on est tué
On meurt, la destinée
L'a décidé, on meurt parce qu'on est né

C'est comme ça, on meurt
A chacun son heure
A première vue ça peut faire peur

Je n' suis pas maître zen
J' reconnais sans peine
Que l'idée me serre l'abdomen

Mais puisque c'est écrit
Pourquoi pousser des cris
Quand il suffit de garder à l'esprit

Qu'être vraiment vivant
Rien n'est plus enivrant

On n' meurt pas parce qu'on est souffrant
On n' meurt pas parce qu'on est mourant
Soyons reconnaissants
Car si on meurt c'est parce qu'on est vivant

On n' meurt pas parce qu'on est usé
On n' meurt pas parce qu'on est tué
On meurt, la destinée
L'a décidé, on meurt parce qu'on est né

On meurt, c'est comme ça
Que ça t' plaise ou pas
Qui que tu sois, tu n'as pas le choix

A tort ou à raison
Ne pas vivre est une option
Ne pas mourir par contre non

Alors à quoi bon
Se faire du mouron
Allons-y, vivons et mourons

Etre vraiment vivant
Rien n'est plus enivrant

On n' meurt pas parce qu'on est souffrant
On n' meurt pas parce qu'on est mourant
Soyons reconnaissants
Car si on meurt c'est parce qu'on est vivant

 

 

♦ Concours de circonstance

 

Concours de circonstances
Malentendu, malchance
Malgré les apparences
N'y vois nulle malveillance

 

Concours de circonstances
Simple coïncidence
Avec une autre je danse
Mais c'est pas c' que tu penses

 

C'est un concours de circonstances
Et je plaide l'innocence
Mais en dépit d' mon éloquence
Tu doutes encore
Tu n'as pas tort

Concours de circonstances
Je n'ai pour seule défense
Que cette excuse bidon
C'est toi qui as raison

J'ai aucune circonstance
Atténuante, je n'avance
Plus le moindre argument
J'accepte ton jugement

Tes yeux me lancent des éclairs
Oui, je suis fait de chair
Et la chair est faible parfois
Ne me l' fais pas
Payer trop cher

Regrets de circonstance
J'ai trahi ta confiance
J' mériterais la potence
Mais fais preuve de clémence
Laisse-moi une dernière chance

 

 

♦ Jamais je t'aime

 

Les grands mots, les belles phrases
Disons-le, me rasent
J' te lirai jamais d' poèmes
Ni Rimbaud, ni Verlaine

Ni les yeux pleins de pleurs
Ni avec des fleurs
J' te dirai jamais je t'aime
Chérie, sois-en certaine

J' te dirai jamais je t'aime
Car nous n'aimons que nous-mêmes
J' te dirai jamais je t'aime
J' veux pas penser même
A employer ce stratagème

 

Méfie-toi, ma jolie
De ces hommes trop polis
Qui manient le compliment
Les rois du boniment

Contrairement à ceux-là
Si je mens parfois
Ce n'est que par omission
J' f'rai pas d' déclaration

 

J' te dirai jamais je t'aime
Car nous n'aimons que nous-mêmes
J' te dirai jamais je t'aime
J' veux pas penser même

 A employer ce stratagème

 

Certains mots sont devenus
Un peu trop convenus
Dérisoires comme le sont
Les paroles des chansons

 

Ne fais pas cette tête
Mon amour, t'inquiète
J' te dirai jamais je t'aime
Mais je t'aimerai quand même

 

♦ Puis-je vous offrir mon coeur de pierre?

 

Je n' suis pas un cadeau
Plutôt un fardeau
Dont demain vous voudrez
Vous délester

 

Je n' suis pas un chic type
Derrière mes derniers principes
Je crains fort qu'on dépiste

Un égoïste

Mais puis-je vous offrir
Puis-je vous offrir
Puis-je vous offrir mon coeur de pierre?
Ma toute belle, puis-je vous offrir
Puis-je vous offrir
Puis-je vous offrir mon coeur de pierre?

Je n' suis pas Roméo
L'amour, ce fléau
A cessé d' me miner
J' suis vacciné

Je n' suis pas romantique
L'esprit trop mathématique
Pour compter qu'un plus un
Ne fasse qu'un

refrain

 

Je n' suis pas une affaire
Celles qui ont souffert
De pas m'avoir dit non
Vous le diront

 

Je n' suis pas généreux
J' fais l'aumône aux miséreux
C'pendant j' traite mieux mon chien
Que mon prochain

 

 

refrain

Je n' suis pas l' Prince Charmant
Est-ce bien finalement
Une surprise? Ce gars-là
N'existe pas

 

Je n' suis pas l' Père Noël
Je n' mérite pas l' prix Nobel
De la paix, c'est la guerre
Que j' vais vous faire

refrain

 

 

 

♦ Où es tu?

 

Qu'il fait sombre tout-à-coup
Mon amour, je n' te vois plus
Où es-tu?

 

Le temps que je me retourne
Et tu avais disparu
Où es-tu?

 

La nuit tombe et je m'inquiète
Quelqu'un t'a-t-il aperçue?
Où es-tu?

Vais-je devoir pour te trouver
Organiser une battue?
Où es-tu?

Mais mon amour, que dis-tu?
Je n' t'ai pas quitté d'un pas
Je suis là

Je suis toujours dans ta poche
Toujours pendue à ton bras
Je suis là

Si tu as besoin de moi
Tu sais bien que je suis là
Mais
Est-c' que tu m' vois?

Le serveur remplit mon verre
J'ai sans doute déjà trop bu
Où es-tu?

Cette femme à qui je parlais
J'espère que tu n'as pas cru?
Où es-tu?

Tous ces gens qui croient savoir
Font des sourires entendus
Où es-tu?

L'ironie c'est qu'aujourd'hui
Cette histoire est révolue
Où es-tu?

 

Enfin de quoi parles-tu?
Je suis à côté de toi
Je suis là

 

Tu me sembles fatigué
Veux-tu qu'on rentre déjà?
Je suis là

Si tu as besoin de moi
Tu sais bien que je suis là
Mais
Est-c' que tu m' vois?

 

C'est bizarre, j'entends ta voix
Au milieu de la cohue
Où es-tu?

J'aurais dû faire attention
C'est fou comme on s'habitue
Où es-tu?

 

C'est toi qui manques à l'appel
Mais c'est moi qui suis perdu
Où es-tu?

 

Je t'ai laissée t'éloigner
C'est ma faute, comment j'ai pu?
Où es-tu?

 

Mais tu as le front brûlant
Qu'est-c' qui t'arrive, calme-toi
Je suis là

 

 Mon amour, regarde-moi
Tu me vois maintenant, n'est-ce pas?
Je suis là

Si tu as besoin de moi
Tu sais bien que je suis là
Tais-toi

 

Et embrasse-moi

 

 

♦ Le diable est une blonde

 

Je sais bien que l'amour est un mensonge
Mais, ma belle comédienne, pour toi je plonge
C'est toi qui mens le mieux

 

J'ai quelques cicatrices, quelques blessures
J'suis capab' d'encaisser mais là, c'est sûr
C'est toi qui frappes le mieux

 

Le diable est une blonde
Dans ton genre mais qu'importe, pour moi tu es la seule au monde
Et si l'amour avec la haine finit par se confondre
C'est toi qui me hais le mieux

J'ai dû combattre quelques incendies
Mais toi tu sens le soufre, je te le dis
C'est toi qui brûles le mieux

 

J'ai pris des volées de coups sur le crâne
Mais je l'avoue, mon joli hooligan
C'est toi qui casses le mieux

 

Le diable est une blonde
Dans ton genre mais qu'importe, pour moi tu es la seule au monde
Et si l'amour avec la haine finit par se confondre
C'est toi qui me hais le mieux

 

Je t'ai cherché des rivales
Aucune autre ne m'émeut
Même si tu me fais du mal
C'est toi qui le fais le mieux

 

J'ai survécu à de fameux duels
C'est toi, mon ange, mon accident mortel
C'est toi qui me tues le mieux

 

Le diable est une blonde
Dans ton genre mais qu'importe, pour moi tu es la seule au monde
Et si l'amour avec la haine finit par se confondre
C'est toi qui me hais le mieux

 

Même si tu me fais du mal
C'est toi qui le fais le mieux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Additional information